Accueil > Actualités

Soutenance de thèse de Johanna Fusco

par Christine Voiron - publié le

Le 30 mars 2016 à 14h en salle du Conseil du campus Carlone (98 bd Edouard Herriot, Nice, bâtiment A) Johanna Fusco soutiendra sa thèse de géographie intitulée :

« Analyse des dynamiques spatio-temporelles des systèmes de peuplement dans un contexte d’incertitude. Application à l’archéologie spatiale ».

Résumé :

L’incertitude inhérente à notre appréhension des systèmes de peuplement passés, engendrée par les modes de collecte ou d’enregistrement des données, mais aussi par nos modes de catégorisation et de réflexion spatio-temporelles sur cette information, conditionnent fortement les hypothèses et les résultats qui en découlent. Cette thèse, menée dans le cadre du projet PaléoSyr/PaléoLib, présente une chaîne de raisonnement méthodologique exploratoire destinée à révéler et formaliser par des méthodes d’analyse spatiale divers niveaux de connaissance et d’incertitude inhérents aux bases de données archéologiques, tout en proposant des alternatives destinées à s’écarter du conditionnement imposé par les catégories spatio-temporelles rigides telles que les périodes ou les limites de zones de prospection. Celle-ci est structurée en deux axes majeurs : le premier a pour objectif de clarifier et de synthétiser les niveaux d’information inhérents à une vaste base de données couvrant la Syrie occidentale et le Liban de -9600 av. J.-C. à nos jours, en adaptant des méthodes d’aide à la décision et d’analyse spatio-morphologique, et par des procédés de géovisualisation dans une optique exploratoire. Le second axe explore et évalue localement les impacts des divers niveaux spatio-temporels que révèlent les données par des méthodes d’analyse géostatistique et de statistique spatiale, et des niveaux d’incertitude sur notre perception du changement spatio-temporel, sur un espace situé au Nord-Ouest de la Syrie. Divers modèles des « passés possibles » du peuplement élaborés à l’aide de la logique floue seront proposés, en fonction des divers niveaux spatio-temporels et d’incertitude envisagés.

Membres du jury :

M. Arnaud BANOS, Directeur de recherche CNRS, Géographie-Cités.

M. Frank BRAEMER, Directeur de recherche CNRS, CEPAM. 

M. Bernard GEYER, Directeur de Recherche CNRS, ArchéOrient.

M. Graham PHILIP, Professeur, Durham University.

Mme Lena SANDERS, Directrice de recherche CNRS, Géographie-Cités.

Mme Christine VOIRON-CANICIO, Professeure, Université de Nice-Sophia Antipolis.