Accueil > Actualités

Séminaire de recherche DILEM (Dynamiques des Interfaces bâti/non bâti sur le Littoral, Enjeux en région Méditerranéenne) : le 17/12/2015 à l’UMR ESPACE-Nice

publié le , mis à jour le

 

Séminaire organisé par l’UMR ESPACE dans le cadre des actions du groupe « Ville durable » - axe interdisciplinaire « Risques, Environnement, Territoires et sociétés durables » de l’UNS
et de la Mission pour l’interdisciplinarité du CNRS.

Lieu : salle 408, Campus Carlone, 98 Boulevard Edouard Herriot, Nice.

Horaire : de 9h à 16h

 

Enjeux de connaissance

Le fonctionnement des espaces littoraux urbanisés a abouti à une imbrication des espaces bâtis (urbains et touristiques) et non bâtis (agricoles et naturels), notamment avec la réduction forte des espaces agricoles et la protection des espaces naturels, ainsi qu’à un renouvellement (apparition/disparition) des espèces végétales et animales qui les composent. La mosaïque Nature-Urbain, qui est le résultat de l’héritage de différentes formes d’urbanisation, de la pression foncière et des protections édictées, s’est complexifiée au cours du temps. Or, les transformations fonctionnelles et morphologiques de ce binôme, et leurs conséquences sur l’évolution des systèmes littoraux, font l’objet de peu de recherches. Les composantes naturelles et anthropiques sont encore essentiellement étudiées de manière distincte et disciplinaire. De facto, les interactions de l’anthroposystème et de l’écosystème des espaces littoraux sont mal appréhendées.

Ces questions relèvent des systèmes complexes. Elles nécessitent en conséquence une approche globale, multidimensionnelle et multiscalaire mais également, la conception de démarches interdisciplinaires nouvelles pour appréhender ces dynamiques complexes et anticiper les évolutions futures du système littoral.

L’équipe, composée de géographes, anthropologues, informaticiens, juristes, géologues, écologues, entomologistes et agronomes, a choisi, pour laboratoire d’expérimentation de ces démarches, la zone littorale s’étendant de Nice à Vintimille, emblématique de la complexité des systèmes littoraux à forte pression urbaine.

Questions de recherche

Le programme de recherche transdisciplinaire est envisagé dans l’optique d’une modélisation géoprospective des espaces littoraux sous pressions urbaines.
L’objectif de ce séminaire est de rechercher des règles de connaissance inter et transdisciplinaires sur les dynamiques spatiales des interfaces bâti/non bâti en zone littorale.

L’attention sera focalisée sur les questions suivantes :
-  Comment caractériser les populations d’espèces rares ou protégées dans les interfaces urbain-rural et urbain-naturel des littoraux ?

-  Analyse de la continuité écologique dans les espaces interstitiels séparant deux zones de forte biodiversité, aux interdépendances écologiques probables, et ne possédant aucune réglementation environnementale (zonage et cartographie). Quels outils réglementaires et de gestion mobiliser (droit de l’environnement, droit de l’urbanisme) ?

-  Recherche des interactions forme spatiale / dynamique environnementale : comment l’imbrication des types d’occupation du sol, a-t-elle une incidence sur la diffusion de l’habitat ? Quel est l’impact de la taille des espaces non bâtis dans la dynamique environnementale, et plus particulièrement des composantes micro (jardins) dans l’éclosion et la diffusion de nouvelles espèces végétales et animales qui concourent à la transformation de la biodiversité littorale, et dont certaines peuvent être des vecteurs de maladie ?

-  Analyse de la pression urbaine qui s’exerce sur les espaces interstitiels littoraux : mode de calcul de la pression ; incidence des textes de lois (Loi ALUR de 2014)

-  Quelle est l’incidence des espaces protégés sur la diffusion du bâti dans les zones avoisinantes, notamment, y-a-t-il report de la pression, intensification en zone rétro-littorale ?

-  Quel rôle tient l’agriculture dans les interfaces bâti / non bâti ?

-  Comment déterminer les vulnérabilités des espaces interstitiels littoraux :
à l’artificialisation,
aux transformations biotiques : disparition d’espèces végétales et animales, éclosion et diffusion de nouvelles espèces
aux risques : incendie, inondation, pollution,
au changement climatique

-  Comment coupler dans la modélisation, des données anthropiques et biotiques : croissance démographique, diffusion du bâti, règlementation environnementale, données biotiques ?

Intervenants

Julien Andrieu Géographie - UMR ESPACE ;
Daniel Bley Anthropologie biologie - UMR ESPACE ;
Simona Bonelli Biologie- Dipartimento di Scienze della Vita e Biologia dei Sistemi - Turin ;
Matteo Caglioni Géographie - UMR ESPACE ;
Karine Emsellem Géographie - UMR ESPACE ;
Giovanni Fusco Géographie - UMR ESPACE ;
Emmanuel Garbolino Géographie. Ecologie - CRC Mines ParisTech ;
Marco Isaia Biologie- Dipartimento di Scienze della Vita e Biologia dei Sistemi - Turin ; J-Marc Lardeaux Géologie - UMR GEOAZUR ;
P-A. Mannoni Ecologie marine - UMR ESPACE ;
Diego Moreno Géographie - UMR ESPACE ;
Pia Parolin Agro-Ecologie- UMR ISA ;
Sandra Pérez Géographie - UMR ESPACE ;
Christine Poncet Agro-Ecologie - UMR ISA ;
Anne Rainaud MCF Droit - EA CERDACFF ;
Andrea Tettamanzi PR Informatique - UMR I3S.
John Thompson Ecologie - UMR CEFE
Nicole Vernazza Anthropologie de la santé, Géographie - UMR ESPACE
Christine Voiron Géographie - UMR ESPACE